Manteau Montaigne

mardi, février 21, 2017

Aïe Aïe Aïe je commence déjà l’année et ce projet avec du retard.
En réalité le manteau est cousu depuis un bon moment mais comme d’habitude j’ai un soucis de photographies. Je mets des plombes à faire des photos ! Je surenchéris, si d’autres blogueuses parisiennes/franciliennes veulent faire un petit convoi mensuel pour des shootings photos, je suis preneuse ;) (vu la tronche de mes photos dans ce post j'en ai vraiment besoin !!)

Et donc voici ma première réalisation de ma Garde Robe Capsule 2017 !
(oui oui la réalisation de janvier publiée fin février, tout va bien !)





Bref pour en revenir au manteau, c’était un peu le gros challenge parce que j’en ai jamais cousu ! Et que j’avais un peu peur d’un gros projet avec lainage, doublure et cie. J’ai demandé à ma pote Léa de me prêter le patron du manteau Aime comme Montaigne car je ne voulais pas acheter spécifiquement un patron de manteau mais tester plutôt sur le Montaigne vu que Léa l'avait (et qu'on se prête nos patrons de temps en temps !) ! 

Alors les découpes du manteau sont plutôt improbables au début, surtout une pièce avec des pinces un peu étranges. J’ai essayé de décalquer et découper au mieux mais c’est vrai que c’était un peu périlleux avec mon lainage rose que j’aime beaucoup. Du coup ces pinces sont un peu particulières, je trouve qu’elles ne font pas forcément une jolie silhouette et plutôt des manches de Goldorak, non ?
Mais c'est pas si grave car j'aime beaucoup le col arrondi de ce manteau et les poches intégrées de cette manière (j'adore me dire que les poches sont dans le tissu de ma doublure et que c'est trop beau même si je suis la seule à le savoir ! petits plaisirs de couturière !)




Pour l’assemblage de la partie lainage, c’est plutôt bien expliqué mais je ne sais pas pourquoi j’ai eu un bug avec mes coutures dans le dos qui ne s’alignent pas parfaitement, j’ai décousu plusieurs fois mais impossible de résoudre ce petit soucis, j’ai donc pris mon parti de ne pas vraiment les aligner ! (c'est chouette de pouvoir dire que c'est un parti pris ah ah)

Pour la doublure ça a été très simple et idem pour l’assemblage de la partie lainage et la partie doublure que j’ai trouvé très facile avec la mise en place de l’enforme, etc.
Jusque là tout va bien... ensuite j'ai voulu faire des boutonnières et alors là, le drame, impossible ! Ma machine a refusé de faire les boutonnières car ça ne glissait pas sous le pied de biche, j'ai essayé toutes les techniques du scotch, du papier de soie, etc...ca n'a rien changé (donc si vous avez une solution...). Ma solution a donc été radicale (quand on a pas le choix !) et j'ai acheté de gros boutons pressions gris chez Rascol tout en mettant mes boutons choisis initialement en décoration devant. Bon ça rend pas si mal et c'est plutôt agréable de faire/défaire les pressions facilement mais soyons honnête ça ne rend pas la même chose qu'avec de vraies boutonnières.


J'aime bien ce manteau, il contient sans doute un max d'erreur d'un premier manteau mais je l'aime bien. C'est sur j'ai coupé en taille 38 sans penser que pour le manteau un 40 aurait été beaucoup plus idéal... mais bon bientôt les températures vont remonter et donc je pourrai le mettre avec une blouse dessous et hop ni vu ni connu.

En détails
Patron : Aime comme Montaigne de Aime comme Marie
Lainage : Velours de laine uni rose pâle de chez Tissuspapi
Doublure : Coton série scandinave gris à étoiles écrues de chez Tissuspapi
Boutons intérieurs : pressions grises 25 mm de chez Rascol
Boutons extérieurs : boutons blancs de mon stock (surement à ma grande-tante)


Vous pouvez aussi aimer...

11 commentaires

  1. Bravo, tu commences fort ton défi de garde-robe capsule avec la plus grosse pièce : un projet ambitieux !
    Il m'a l'air chouette ce manteau et ce joli rose est un appel au printemps ! : D)

    RépondreSupprimer
  2. Il est très réussi ce premier manteau !
    les boutonnières, c’est ma hantise, j’ai toujours peur de tout bousiller au dernier moment. Tu as trouvé une bonne alternative.

    RépondreSupprimer
  3. Bravo ! Le manteau c'est quand même LA pièce qui fait peur et tu t'en es très bien sortie !

    RépondreSupprimer
  4. Bravo pour cette grande première, très réussie!

    RépondreSupprimer
  5. Félicitations pour ton manteau !

    Les boutons pression sont une bonne alternative.

    Lorsque j'ai fait ma veste Valentine qui n'a pas de bouton, j'ai pu apprendre que dans ce cas là, il est préconisé de coudre au point invisible la parementure. A mon avis, vu que le fait de ne pas avoir fait de boutonnière ne te permet pas de maintenir la parementure, tu devrais faire des points invisibles pour que la parementure ne se déborde pas.

    RépondreSupprimer
  6. il est joli ce manteau, j'aime bcp la couleur (par contre, j'aurais juste surpiqué les devants).

    RépondreSupprimer
  7. Pour un 1er manteau, il est vraiment bien! j'aime le choix de ta doublure qui se marie très bien avec ton lainage rose.

    RépondreSupprimer
  8. Très jolis tissus....et la hantise de la boutonnière, il faut qu'on monte un club !
    Ma dernière blouse j'ai aussi du les abandonner au profit des pressions :-(

    RépondreSupprimer
  9. Bravo, il est très beau. Pour un premier manteau c'est vraiment du bon travail. Pour moi une grosse pièce comme ça ce sera plus tard... j'ai encore beaucoup de chose à apprendre.

    RépondreSupprimer
  10. J'adore la coupe un peu rétro. Avec cette couleur en plus..très beau!

    RépondreSupprimer

Laissez-moi un petit commentaire ;)

Popular Posts

Labels

recent posts